À ne pas être un traducteur professionnel mais à être en contact avec eux tous les jours, je peux imaginer combien cela doit être difficile de traduire des blagues basées sur des jeux de mots. Cependant, l’humour peut découler d’autres choses, non seulement de la variété d’interprétation des mots et des expressions. Pour l’illustrer, je donnerai deux exemples d’un collectif d’humoristes argentin appelé Les Luthiers.

Les deux exemples sont extraits de la même pièce, « Cartes de couleur », dans laquelle un jeune homme originaire d’Afrique arrive à New York pour y tenter sa chance. Il écrit à son oncle et lui raconte, entre autres choses :

« En arrivant, mes premières impressions ont été digitales. Ils me les ont prises avec de l’encre blanche. »

« Je dois te dire qu’il n’est pas vrai que tous les noirs sont maltraités dans ce pays. Quelques noirs sont maltraités dans d’autres pays. »

Le premier exemple est drôle dans n’importe quelle langue car il propose une association absurde entre la couleur de l’encre et la couleur de la peau, quand la corrélation réelle devrait être entre les couleurs de l’encre et le papier sur lequel l’encre est déposé.

Le second exemple est, selon moi, plus intéressant et subtile. Il est basé sur deux analyses syntaxiques possibles de la phrase « tous les personnes noires sont maltraités dans ce pays ». Le sens premier associé à ce type de phrase est équivalent à « toutes les personnes noirs de ce pays sont maltraités » mais, la même structure de phrase peut être utilisée pour dire quelque chose comme « tous les pingouins construisent  leurs nids en Arctique », par opposition à un autre lieu.

D’autre part, il y a quelques lois fondamentales de raisonnement qui sont suivies partout, c’est-à-dire qu’elles ne dépendent pas de la langue dans laquelle utilisée. Nier une propriété universelle revient à affirmer l’existence d’une exception. « Tous les y ne sont pas x » est la même chose que dire « il y a un y qui n’est pas x », quel que soit le « y » et le « x ».

En conséquence, la conclusion qui découle de l’analyse syntaxique courante serait « certaines personnes noires sont maltraitées dans ce pays ». L’humour naît de la distance entre ce que nous attendons et ce qui est dit en réalité.

Si vous avez déjà souffert trop de traductions absurdes, vous pouvez prendre contact avec l’un de nos représentants. Vous serez surpris.

Étiquettes : traducteur professionnel, jeux de mots

Version en anglais : http://translation-blog.trustedtranslations.com/fully-translatable-humor-2012-04-11.html

Version en espagnol : http://blog-de-traduccion.trustedtranslations.com/humor-completamente-traducible-2012-04-17.html


1 Comment » for Humour complètement traduisible
  1. Il est effectivement toujours très difficile de traduire des blagues, mais encore plus les jeux de mots. Une fois je suis tombée sur un titre de journal que je devais traduire : quelque chose à la botte de l’talie. Il y avait donc l’image d’être à la bote de quelqu’un, mais aussi l’image littérale géographique de la bote de l’talie!