pictureAu sein d’une agence de traduction, il est coutume de procéder à trois étapes pour chaque projet (réaliser par trois spécialistes) : une traduction, une édition et une finale. Il est fréquent que beaucoup de personnes considèrent cette dernière étape comme optionnelle pouvant être déléguée à une autre personne qui soit en dehors de l’étape d’édition. Cependant cette étape s’avère souvent non seulement nécessaire mais également fondamentale.

La relecture finale permet de réaliser une analyse générale du texte qui doit être livré. Ceci est réalisé en prenant en compte que ce qui sera lu sera le contenu envoyé au client, d’où la nécessité d’un point de vue critique par rapport à la rédaction du texte, qu’il s’agisse de la ponctuation, de l’orthographe ou même de la grammaire. Laisser de côté le texte dans la langue source aide à se concentrer sur cette tâche.

La relecture finale reste cependant plus pertinente pour les fichiers qui requièrent un préalable. Un traducteur travaille en générale avec un outil de traduction assisté qui se charge de relever tout le texte éditable du fichier. Et, comme conséquence des différences linguistiques entre les langues, la taille du texte à tendance à s’en voir modifiée, il occupe parfois moins de place, mais il peut également s’étendre à tel point qu’il dépasse la zone ou le cadre où il est censé se situer. Cela se note en générale une fois que le fichier est passé par le finale, il arrive cependant que la langue cible ne soit pas la même que celle du graphiste et certains détails peuvent lui échapper. Cependant un graphiste pratiquant la langue cible peut également laisser passer certaines erreurs.

D’un autre côté, il existe des fichiers tels que ceux sous Adobe In design, dans lesquels quelques sauts de phrases peuvent ne pas être correctement délimités et passer inaperçus si l’on ne jette qu’un simple coup d’œil au lieu de réaliser une analyse beaucoup plus approfondie.

Dans les cas de fichiers nécessitant du formatage, il est important que le relecteur dispose d’une copie de l’original afin de pouvoir identifier les possibles erreurs qu’il s’agisse des différences de typographie entre le texte originale et celui traduit, ou du positionnement du texte ou des images même par rapport à l’originale.

Malgré le fait que cette étape puisse prendre un peu plus de temps et par conséquent retarder la livraison, au bout du compte cela en aura valu la peine.

Version en espagnol : http://blog-de-traduccion.trustedtranslations.com/por-que-hacer--revision-final-2013-12-19.html

 

Associé aux mots :