pictureAu moment de présenter un document à traduire la qualité est toujours l’élément le plus important. Mais que se passe–t-il lorsque le projet est urgent ? Bien que la date de livraison puisse s’avérer essentielle, la qualité est un élément à ne pas oublier. C’est dans ce cas où, plus que jamais, le client doit être le plus coopératif possible avec le traducteur ou l’agence de traduction afin que la prestation soit optimale. L’important est de réduire le temps au minimum et il existe plusieurs manières d’y parvenir.

Bases terminologiques

Beaucoup de sociétés fournissent un glossaire ou une base terminologique incluant quelques termes aussi basiques que spécifiques. Ceci aide de trois manières différentes : la première, cela permet de réduire le temps consacré aux recherches des traducteurs ; la seconde, on utilise les termes favoris du client ; et la troisième, cela permet de maintenir une consistance et d’accélérer la tâche de celui qui doit se charger d’éditer le document. Je vais insister sur ce dernier point : selon le temps disponible, le document devra être divisé entre deux traducteurs ou plus. Disposer d’un aidera à atténuer cette division.

Consacrer du temps pour obtenir les documents de référence peut être la clé pour répondre à la qualité et aux délais de livraison. Cependant, il ne faut pas abuser de ceci, avec une trop grande quantité de matériel de référence le traducteur peut perdre du temps sur des choses non pertinentes. D’un autre côté, en disposant des informations nécessaires, on réduit les besoins d’aller-retour liés aux questions du traducteur au client, qui ralentissent le projet et qui parfois l’arrêtent temporairement dans l’attente d’une réponse, perdant un temps précieux.

Mises à jour

L’envoi d’un document au traducteur prend souvent du retard car le matériel à besoin d’une actualisation ou d’une révision de la part du client. On perd parfois des jours de traduction linguistique pour une mise à jour qui ne dépasse pas les 500 mots. N’importe quel traducteur utilisant un outil de traduction assistée (comme la grande majorité le font) ne devra pas avoir de problème pour commencer la traduction et intégrer ensuite les modifications. Voilà pourquoi nous devons prendre en compte qu’il n’est pas nécessaire de reporter le lancement d’un projet à cause d’une possible mise à jour. Le devis devra bien évidemment être modifié du fait du nouveau nombre de mots, mais une ou deux journées en plus peuvent faire la différence au moment d’évaluer le travail dans sa totalité.

Ces trois étapes aideront à ce qu’autant les clients que les traducteurs soient avantagés au moment de faire face à une traduction urgente. Car même s’il est important de respecter les dates, il est également essentiel de maximiser le temps le plus possible. Fournir des bases terminologiques, du matériel de référence et permettre le lancement d’un projet avec le plus d’anticipation possible aident à ce que l’obstacle du temps en résulte imperceptible.

Article original en espagnol : http://blog-de-traduccion.trustedtranslations.com/calidad-vs-velocidad-2013-07-10.html

 

Associé aux mots :