pictureIl y a quelques articles de cela nous avons parlé du peuple aux multiples facettes et talents connu sous le nom de polyglottes, ou ceux qui peuvent écrire et parler avec fluidité plus de trois langues. S’agissant d’un sujet très intéressant, j’ai décidé de le revisiter étant donné que nous n’avions abordé précédemment que la pointe de l’iceberg.
Alors que certains sont naturellement dotés de capacités pour apprendre de nouvelles langues (des facteurs tels que les gènes, les différences au niveau du cerveau, etc. entrent en jeux), d’autres le deviennent en fonction de leur éducation. Beaucoup d’individus proviennent de familles où plusieurs cultures entrent en jeu. Prenez une personne de mère chinoise et de père norvégien, pouvez-vous vous imaginer la diversité culturelle et linguistique de cette personne ?

Dans d’autres cas, les enfants sont élevés dans un pays duquel les parents ne sont pas originaires, ces derniers parlent donc tous deux la langue maternelle ainsi que celle de leur «nouveau pays». En fait, il est assez fréquent pour un enfant ou d’utiliser différents mots dans différentes langues de manière interchangeable dans une conversation. Ils vont tout simplement prendre la parole, ou le meilleur mot, qui leur viendra à l’esprit et l’utiliser.

Contrairement aux États-Unis, beaucoup de pays et de cultures mettent l’accent sur l’enseignement d’une deuxième ou d’une troisième langue dès la première année scolaire. De nombreuses écoles en Europe et en Amérique du Sud offrent cet enseignement. Des cours dans la langue maternelle le matin et dans la seconde  langue l’après-midi. Toutefois, les cours ne sont pas seulement destinés à l’apprentissage de l’autre langue ; il s’agit de cours d’histoire, de science, et d’autres matières. Imaginez avoir été élevé au sein de ce type d’environnement, pouvez-vous imaginer à quel point l’on pourrait être capable d’apprendre et de retenir de nouvelles langues en tant qu’adulte ? Des études montrent que si vous n’exercez pas ces compétences linguistiques dès le début, les chances de retenir une nouvelle langue dans l’avenir, en tant qu’adulte, seront très difficiles. Aux États-Unis, une seconde langue est enseignée lorsque l’adolescent à environ 14 ans, bien au-delà de l’âge suggéré par les experts.

Pour ceux d’entre vous qui parlent plus de deux langues, quelles ont été les influences dans votre vie ou au niveau de vos études qui vous ont amené jusqu’ici ?

Version en anglais : http://translation-blog.trustedtranslations.com/does-ones-upbringing-affect-their-language-skills-2013-02-25.html

Associé aux mots :