Bien que soit un outil qui est utilisé depuis plusieurs années et de plus en plus fréquemment, il existe toujours des traducteurs qui, pour différentes raisons, ne savent pas utiliser ce logiciel. Certains par manque de connaissances techniques, d’autres parce qu’ils ne veulent pas prendre le temps de se familiariser avec cet outil, aussi facile d’utilisation qu’il soit.

 

Le problème, c’est quand les agences de traduction doivent recourir à un traducteur qui ne sait pas utiliser Trados. Bien que ce ne soit pas l’idéal, il arrive que nous devions recourir à de bons professionnels qui n’utilisent pas de mémoire de traduction. Que fait-on dans ce cas ? Essaye-t-on de trouver à tout prix un traducteur qui sache utiliser Trados, même si son niveau n’est pas le meilleur ou cherche-t-on une alternative pour pouvoir recourir à un traducteur qui n’utilise pas cet outil mais qui peut nous délivrer un travail de meilleure qualité ? Malgré que nous encouragions toujours les traducteurs et les correcteurs à utiliser les outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) afin d’améliorer la qualité de leur travail, le problème exposé ci-dessus a une solution, comme nous allons le voir maintenant.

D’abord, il suffit de chercher un traducteur qui utilise bien Trados et confier à un correcteur qui ne l’utilise pas, le contrôle de qualité final. Une fois le texte traduit, nous nous chargeons de bloquer le texte bilingue de manière à ne pas toucher les étiquettes internes et externes. Comment faire cela ?

 

Dans Word, nous positionnons le curseur dans une et faisons un clic droit sur Style > Sélectionner texte de format similaire. Une fois le texte sélectionné, choisissons le style. Nous recommandons d’utiliser le style Twin External car ce style de couleur gris nous permettra de maintenir toutes les étiquettes bloquées. Ainsi, nous nous assurons qu’un correcteur qui n’utilise pas Trados se charge du contrôle de qualité d’un fichier bilingue sans toucher ni endommager les étiquettes. Les modifications peuvent être appliquées grâce au suivi des modifications. Une fois les modifications acceptées, nous pouvons nettoyer le document et tous les segments modifiés seront enregistrés dans la .

 

Comme nous l’avons dit, ceci est une alternative qui nous permet de résoudre ponctuellement une situation donnée. Nous insistons sur le fait que la meilleure option est d’utiliser tous les moyens qui sont à notre portée pour améliorer notre travail : mémoires de traduction, glossaires, bases de données terminologiques, outils de contrôle de qualité, etc.

Associé aux mots :

1 Commentaire » for Traduction avec Trados, correction sans Trados
  1. Richrad dit :

    « Certains par manque de connaissances techniques, d’autres parce qu’ils ne veulent pas prendre le temps de se familiariser avec cet outil, aussi facile d’utilisation qu’il soit. »

    Ou d’autres qui préfèrent se servir de logiciels LibreSource à la place de Trados.