Culture et traduction

La culture d’un pays, notamment ses modes, ses comportements, sa cuisine, ses fêtes, événements, etc, est transmise directement et indirectement par le grand écran, ainsi que par le petit écran.

Bien sûr, dans le monde de l’audiovisuel, l’artistique, le culturel et l’économique sont mélangés pour créer le produit final. Il est dit que le film, en plus d’être le septième art, est une industrie : un pilier important pour la survie des cultures nationales et continentales et un moyen important pour connaître d’autres pays, gens, cultures, etc.

Tous les films sont, d’un certain sens, documentaires car ils sont chargés avec d’images et d’informations sur leur pays d’origine. Grâce au et , un film est en mesure d’atteindre un public plus large. Dans le monde d’aujourd’hui, il n’y a littéralement plus de frontières. Il y certainement, dans la plus petite, la ville la plus éloignée et isolée de France, des cinéphiles capables de reconnaître des paysages, des modes vestimentaires, des villes et des coutumes des pays lointains qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de visiter.

Par le doublage, les films deviennent des produits biculturels. Nous voyons un acteur de Bollywood parler comme nous le ferions nous-mêmes, avec notre argot et nos expressions idiomatiques. En fait, nous avons deux éléments : l’image qui représente une culture et ne change pas, et une langue qui est différente dans chaque pays où le doublage est fait, chacune avec leurs propres caractéristiques.

Le traducteur a non seulement besoin d’une formation linguistique, mais doit aussi être familier avec la culture des deux langues, afin de bien transmettre le message et faire son travail. Il est d’une importance capitale pour la traduction de qualité que le traducteur ait de solides références culturelles. Cette tâche n’est jamais facile mais elle l’est encore moins dans le doublage audiovisuel, où nous avons une image qui complète les mots utilisés, et comme de nombreuses fois, ils sont traduits littéralement, texte et image sont contradictoires.

Par ailleurs, le spectateur ne comprend pas toujours les connotations culturelles et sociales contenues dans un texte visuel. Pour cette raison, nous avons établi des stratégies de traduction pour chercher des équivalents formels, par exemple, des mots d’emprunt, la traduction directe, la paraphrase, l’adaptation à la culture de la langue cible, etc. Mais il existe peut de contributions pour résoudre les problèmes de nature culturelle des traductions pour l’audiovisuel. La stratégie la plus largement utilisée est peut-être l’, qui consiste à prendre certains risques, car en changeant une célébrité pour une autre, ou une date historique, un nom, etc., pour remplir une fonction très spécifique, vous pouvez perturber le spectateur et brouiller la communication. Par conséquent, il est important que le traducteur analyse le degré de proximité des deux cultures et la connaissance que le public visé a de la culture source.

Associé aux mots :