pictureDans le cadre des traductions juridiques, nous pouvons nous retrouver à de nombreuses reprises avec différentes options pour un même mot. Comme par exemple pour les disclaimers qui, comme conséquence de l’incessante et constante augmentation et le développement des marchés et leurs limites juridiques correspondantes, sont devenus une demande récurrente de bon nombre de nos clients.

Comme nous le savons, les avertissements peuvent indiquer des avertissements émis au grand public, comme par exemple ceux inclus sur des boîtes ou des emballages de nombreux produits, ou ceux qui sont inclus à la fin d’un courriel. Un autre type de disclaimers sont les conditions mutuellement convenues par les parties signataires d’un contrat.

Cependant, au moment de lancer la traduction, nous devons tenir compte de plusieurs facteurs : les considérations juridiques de droit applicable dans chaque pays ou région (car nous savons que même si il existe beaucoup de similitudes, chaque pays met en place et applique différentes lois, qui peuvent ne pas exister dans d’autres pays) jusqu’à la recherche de la traduction et du mot correct correspondant le mieux au texte original que nous avons reçu.

Cette tâche peut donc s’avérer très complexe car   peut, en tant que nom, être traduit par «  », «  juridique » ou « réduction / exclusion de responsabilité ». Ou bien, en tant que verbe, il peut être traduit par « rejeter / renoncer à quelque chose. » En outre, nous trouvons aussi ceux qui préfèrent laisser le terme directement en anglais.

D’un autre côté, bien que nous nous retrouvons avec des disclaimers qui à première vue peuvent sembler simples et faciles à résoudre lors du passage vers une autre langue, il n’y a aucun doute que cela implique une importante responsabilité, étant donné qu’à travers ces disclaimers nous transmettrons un « rappel » important pour la personne qui est en train de les lire. Tomber dans une traduction trop littérale et sans recherches approfondies peut conduire vers une compréhension difficile pour le lecteur et même une pénalité pour notre client.

Par conséquent, comme le dit l’une de ses significations, les traducteurs ne peuvent pas «rejeter ou renoncer » à cette responsabilité. Au contraire, nous devons surpasser les attentes de nos clients.

 

Associé aux mots :