Les services dits de Voice-Over sont à différencier des services de Sous-titrage. Cependant, dans certains cas cette différenciation peut confondre.

Brièvement, le sous-titrage est la traduction d’un texte source, traduction placée en bas d’un écran vidéo et qui respecte un nombre limite de caractères. Le Voice-over est quand à lui le doublage d’une voix originale dans une langue cible.

Car ce sont deux services distincts, ils requièrent chacun des procédés spécifiques, bien que parfois similaires. Les travaux de Voice-over sont généralement sous-traités à des studios d’enregistrement équipés de matériel audio performant et parfaitement adapté à ce genre de service. Ils peuvent également être envoyés à une agence de traduction qui réalise le doublage dans ses locaux. Cette possibilité dépend bien sûr de la taille de l’agence de traduction et des équipements dont elle dispose.

Le travail impliqué par le Voice-over suppose toujours un effort important et l’implication d’un grand nombre de ressources, en fonction du nombre de voix à doubler, de leur nature – homme(s) et/ou femme(s) -, si elles sont à l’image ou « hors caméra », etc.

Plus qu’une traduction de mots, le scénario du Voice-over est une traduction d’émotions. C’est la raison pour laquelle, avec la quantité et la qualité des ressources engagées, ce service est généralement plus cher qu’un service de sous-titrage où les seules ressources requises sont le traducteur et le programme informatique adéquate.

Dans cette perspective, il est utile de prendre en considération un certain nombre d’éléments pour fournir un service de Voice-over sérieux et fidèle au document source :

  • Lors d’une traduction de Voice-over, il est important de penser au « ton » de l’acteur, lequel rendra plus aisé le respect du vocabulaire spécifique et de l’idiosyncrasie de la personne à doubler.
  • Il est également hautement recommandé de lire le scénario final à haute voix   pour s’assurer qu’il respecte bien l’atmosphère du document source.
  • Pour les mots ou les expressions dits de remplissage, telles que « alors, bien, tu vois, donc… », il nous faut trouver des équivalents dans la langue cible, locutions qui n’ont pas forcément le même sens littéral, par exemple, « Yeah, well, you know… »
  • Nous devons essayer de transmettre l’émotion à travers les paroles.
  • Les « acteurs », ou « voix », doivent recevoir des instructions spécifiques, des  conseils de prononciation, etc. Si l’acteur dans le travail original parle français avec un accent américain, l’acteur du Voice-over doit le savoir.

Comme vous pouvez le constater, le Voice-over n’est pas un aspect mineur de la traduction mais une représentation globale d’émotions, de gestes, dans et hors caméra, et ainsi de suite. Ce travail prend du temps, définitivement plus qu’une traduction écrite.

 

Version en anglais : http://translation-blog.trustedtranslations.com/quoting-for-voice-over-services-2012-01-27.html

Version en espagnol : http://blog-de-traduccion.trustedtranslations.com/como-cotizar-un-servicio-de-voice-over-2012-01-25.html)

Tags: sous-titrage , voice-over