Si vous ne prévoyez pas sur l’apprentissage du et de l’apprentissage vite, cette saison de vacances est le moment idéal pour se offrir un peu de la littérature classique, de style anglais de langue, présenté par les traducteurs de renom Richard Pevear et Larissa Volokhonsky.
Ma première classique russe était Crime & Punishment, traduit par le couple Paris-résidant dont les noms ne étaient pas familiers à moi à l’époque. Mon expérience avec le chef-d’œuvre de Dostoïevski était inoubliable, et comme quelqu’un qui a également lire des traductions de la langue russe plutôt brutes en espagnol et en anglais, je peut attribuer cela à Pevear et l’expertise de Volokhonsky.
Inutile de dire que l’esprit de génie derrière le plus délicieux lit (Guerre et Paix, Les Frères Karamazov, Note du métro, Dead Souls, tout et de tous les histoires de Tchekhov) sont les auteurs eux-mêmes – je ai lu quelques guêtres énoncés dans publications en ligne concernant la renommée de les traducteurs et le battage médiatique créé autour de leurs versions linguistiques en anglais. On peut aiment leur style ou non, et être en faveur ou contre écarter de traductions littérales de créer un livre plus «lisible» et accessible. Ce qui est incontestable est les avantages immédiats qui viennent de l’importance accordée par la paire à la polyphonie dans ces classiques – la littérature russe est encore une fois à la hauteur de discussions littéraires, et les manières dont pour faire face à la tâche impossible de fournir un lecteur qui ne parle pas russe avec une version linguistique fidèle de toute classique russe sont étant fréquemment envisagée.
Ce ne sont pas des traductions ad hoc – ils ont été largement lu, largement utilisé et irrévocablement prisé. Bien que cela puisse ne pas effacer le séculaire fidélité débat opposant la malléabilité, il ne va pour montrer que un plus large éventail de l’accessibilité des classiques mentionnés ci-dessus ne passe pas inaperçu par les lecteurs affamés, surtout si elles se produisent à parler une, deux ou trois langues seulement – et aucun d’eux russe.

Associé aux mots :