Pour traduire une recette, il faut disposer d’une source d’information de bonne qualité et fiable, à laquelle il sera possible de recourir pour identifier le adéquat et les des gastronomiques fidèles aux dans chaque langue, pays ou région.

Certains termes varient pour une même langue. Par exemple :

Palta vs aguacate (pour désigner l’avocat en espagnol), frutilla vs fresa (la fraise), piña vs ananá (l’ananas), banana vs plátano vs guineo (la banane), maní vs cacahuate (la cacahuète), durazno vs melocotón (la pêche), pomelo vs toronja (le pamplemousse), papa vs patata (la pomme de terre), choclo vs millo vs maíz vs elote (le maïs), torta vs pastel vs tarta vs bizcocho (gâteau), pochoclo vs pororó vs palomitas o rosetas de maíz (le pop-corn), gaseosa vs refresco o soda (la boisson gazeuse).

En plus de la , d’autres mots du culinaire oude la restauration, pour une même langue, présentent plusieurs variantes. On peut mentionner mozo vs garzón vs mesero (le serveur) y heladera vs refrigerador vs nevera (le réfrigérateur).

Ainsi, au moment de traduire et de localiser des recettes ou des textes concernant l’art culinaire, et comme il existe de très nombreuses manières de nommer un même produit, y compris dans une même langue, il est très important de s’assurer que le client ait pris soin de préciser exactement à quel public il souhaite s’adresser et pour quel pays ou région.

Il existe de nombreuses bases de données et sites Internet spécialement dédiés aux informations de cette nature. Des cuisiniers et foodies participent à des forums culinaires où de nouveaux topics sont publiés chaque jour. Il est très utile, pour traduire une recette, de recourir à ces sites, blogs ou forums administrés par des experts, de manière à ne pas remettre au client une traduction confuse pour le lecteur.

Pour consulter la version originale de ce post, cliquez sur le lien suivant :
Traducir recetas de cocina

Associé aux mots :

1 Commentaire » for Traduire les recettes de cuisine
  1. Nath dit :

    Ne pas oublier non plus de convertir les unités, à commencer par les degrés. En France on utilise les degrés Celsius et les fours ne dépassent pas 250°. Face à une recette indiquant 400° (sans précision du F comme c’est parfois le cas), le cuisinier risque d’être perplexe :-)

    Quant aux unités de mesure, elles peuvent devenir un véritable casse-tête, surtout quand dans certains pays on pèse tout au gramme près et que dans d’autres on utilise des « cups » et des « teaspoons ». La traduction de recettes se transforme alors en une véritable adaptation.