L’ royale de la langue espagnole a annoncé vendredi 23 novembre l’incorporation à l’institution du traducteur littéraire Miguel Sáenz, auteur de versions espagnoles reconnues des œuvres de Thomas Bernhard et Günter Grass, entre autres. Sáenz, qui est déjà membre de la Deutschen Akademie für Sprache und Dichtung (Académie allemande de la langue et de la ), avait auparavant été récompensé par des prix nationaux de traduction en Espagne et en Autriche. Par ailleurs, tout au long de sa prolifique carrière littéraire, il a également reçu des distinctions pour son œuvre narrative originale, ainsi qu’un doctorat honoris causa en traduction et interprétation à l’Université de Salamanque.

Miguel Sáenz Sagaseta de Ilúrdoz est né à Larache, au Maroc, en 1932. Il est diplômé d’une licence de droit et philologie à l’Université Complutense de Madrid où il obtient également le titre de docteur en droit avec une thèse portant sur la législation aérienne, une de ses spécialités, qu’il a également développée en faisant carrière au sein de l’armée de l’air (les forces aériennes espagnoles). Son travail de traduction, réalisé en parallèle de ses activités militaires et juridiques, concerne également les œuvres d’Alfred Döblin, Franz Kafka, W.G. Sebald, Salman Rushdie et d’autres, en plus des déjà mentionnés Bernhard et Grass.

Au moment de prononcer son discours d’entrée, Sáenz occupera, comme membre de plein droit, le fauteuil b de l’Académie royale, où il retrouvera des collègues traducteurs comme Javier Marías et Pere Gimferrer (qui, en plus de leur œuvre littéraire propre, sont responsables des traductions de Laurence Sterne et de Samuel Beckett, respectivement). Dans ses premières déclarations faisant suite à son élection, Sáenz a exprimé le souhait que son entrée « fournisse l’opportunité de revaloriser le rôle fondamental et pourtant peu reconnu » de la . Espérons qu’il en soit ainsi !

Pour accéder au post original en espagnol, cliquez sur le lien suivant :
Otro traductor para la Real Academia

Associé aux mots :