Les entreprises utilisent un prestataire de services de traduction pour la première fois, sont en général, un peu perdus. Par exemple, ils pourraient ne pas savoir exactement dans quel format ils doivent fournir les documents, combien de temps le travail va prendre, quels sont les tarifs pour la ou les paires de langues nécessaires, etc. Donc, avec un peu de postes, je vais donc répondre, en quelques articles à ces aspects essentiels que l’acheteur de traduction doit prendre en compte lorsqu’il cherche à acquérir ce type de services.

Premières indications sur le texte à traduire

Une « erreur » que commettent souvent les entreprises qui font traduire pour la première fois, c’est l’absence d’instructions sur le document à traduire.

Qu’est-ce que cela signifie ? Traduire un texte, en plus de transcrire ce qui est dit dans le document original dans une langue différente, comprend également l’adaptation à la langue cible et ses règles de travail typographique. Laissez-moi donner un exemple concret de cette idée avec la paire de langues anglais-français.

Comme nous le savons tous l’anglais tend à utiliser des majuscules plus fréquemment que de nombreuses langues, dont l’espagnol. Les règles quant à la française sont très précises sur quand les utiliser ou non. Par conséquent, s’il n’y a pas d’instructions à cet égard de l’acheteur, le traducteur suivra les règles de l’. Ainsi, il est normal pour un texte rempli de majuscules en anglais d’avoir environ 90% de ces lettres majuscules en minuscules dans la traduction en français. Cela est absolument correct compte tenu des règles du français.

Il est également fréquent que le client veuille utiliser la terminologie spécifique à son document, mais qu’il ne réalise pas cela jusqu’à ce qu’il reçoive la traduction et qu’il voie que les termes utilisés, bien que corrects, ne sont pas ceux qu’ils attendaient. Par exemple, en espagnol, il existe des entre « ordenador », « equipo » ou « computadora », entre autres, pour la traduction du mot « ordinateur ». Evidemment, cette situation n’est pas une erreur de traduction, mais la préférence des clients et, comme nous l’avons déjà abordé dans un autre article sur ce blog, vos préférences font partie du processus de traduction normal et sont payantes.

Par conséquent, le client qui achète un service de traduction doit être clair au sujet des détails ou aspects de la traduction et doit les expliquer, avant la réalisation des travaux. Qu’il veuille certains mots mis en évidence et, par conséquent, tienne à respecter l’usage des majuscules comme dans l’original, ou que son entreprise utilise toujours une terminologie spécifique pour certains mots, il est essentiel de clarifier ces questions avant de procéder à la traduction.

Il est vrai qu’un bon vendeur posera toujours ces questions à un nouveau, mais il n’est jamais mauvais pour discuter de ce service, afin d’éviter les surprises et coûts supplémentaires imprévus.

Associé aux mots :